Réalisation d’une maison passive : les grands principes à respecter

Le choix du système constructif d’une maison passive n’est absolument pas figé. Elle peut être conçue de bien des manières et le choix dans l’utilisation des matériaux est vaste. Les maisons passives peuvent être réalisées en dur (béton, parpaing, brique, bloc de pierre ponce, béton cellulaire, …), en ossature bois (ossature traditionnelle, poutre en I, bois massif, lamellé collé, ….), en construction métallique, en paille … L’essentiel résidant dans la qualité globale, de la construction.

Une conception optimale : la maison bioclimatique

Un bâtiment compact et bien orienté

maison-passive-brechLe choix du rapport surface/volume va affecter le besoin calorifique. En diminuant la surface, on empêche des déperditions thermiques excessives et en utilisant des corps urbains compacts, on diminue le besoin en énergie.

Les formes cubiques, octogonales et les formes rondes ont démontré tous leurs avantages. Une maison mitoyenne constitue également un avantage, surtout si elle a plusieurs étages, car le nombre de murs extérieurs est fortement réduit.

Orientation du bâtiment vers le sud

La deuxième mesure importante pour minimiser les pertes de chaleur est d’orienter les façades avec une grande surface vitrée (menuiserie triple vitrage le Sud, afin d’utiliser de façon optimale les apports solaires. La disposition des pièces est particulièrement importante :

  • Les espaces de vie tels que la salle de séjour et la chambre des enfants devraient être orientés vers le Sud
  • Les pièces secondaires telles que la chambre, la salle à manger et les toilettes vers le Nord
  • Un jardin d’hiver peut servir de zone tampon entre l’intérieur chauffé et le vent extérieur
  • En été, un store est avantageux pour empêcher que le soleil ne rentre trop dans les pièces et les sur-échauffe.

Éviter l’exposition au vent (auvent et ombrage)

Pour que le vent ne puisse pas refroidir l’enveloppe du bâtiment, la maison peut être protégée avec une haie. Les arbres à feuilles caduques sont préférables, car les résineux réduisent fortement le rayonnement solaire en hiver.

La performance de l’enveloppe des maisons passives

Une enveloppe thermique très efficace :

L’idéal pour limiter les besoins de chauffage consiste à réduire les déperditions. Bien isoler pour maintenir ces déperditions aussi basses que possible est donc indispensable au bon fonctionnement des maisons passives.

Les déperditions thermiques au travers de l’enveloppe (toiture, murs, boîtier électrique, menuiserie, vitrage…) constituent la source principale du refroidissement des maisons. L’utilisation des matériaux isolants permet de limiter significativement ces pertes de chaleur.

Il faut donc construire une enveloppe hautement isolée et sans rupture tout autour du bâtiment (murs, sol et toiture) pour réduire au maximum les pertes de chaleur et supprimer tous les ponts thermiques.

maison-passive-vannesdetail-mur-brique-isolation-exterieur

Une construction sans ponts thermiques

Les ponts thermiques constituent le maillon faible dans la construction. Ce sont des défauts dans l’enveloppe isolante, responsables de problèmes d’inconfort, de consommations supplémentaires et de dégradations dans le bâtiment.

Les pertes de chaleur sont surtout enregistrées aux coins, aux jonctions et aux articulations. Les endroits critiques sont les seuils, la zone de contact entre un mur intérieur et un mur extérieur, entre la dalle de sol et un mur extérieur, les balcons et les linteaux, véritables points faibles de l’isolation.

Problèmes occasionnés par les ponts thermiques :

  • Risque de condensation et de moisissures provoquant des risques sanitaires (ex : asthme) et dégradation des surfaces
  • Désagrément de parois froides
  • Perte de chaleur supplémentaire

Pour éviter les ponts thermiques, choisissez des matériaux d’isolation de qualité.

Une maîtrise de l’étanchéité à l’air

Pour éviter les pertes de chaleur et réduire les risques de dommages sur votre maison, il est indispensable de réaliser une enveloppe étanche à l’air. Celle-ci exige notamment une conception et une réalisation sans faille et la prise en considération minutieuse des détails de construction. Déjà pendant la phase de conception, il faut choisir les matériaux et définir les détails de connexion.

etancheite-air-auraydetail-etancheite-fenetreetancheite-air-vannes

Les composants de la maison passive

Des menuiseries extérieures très performantes

La fenêtre est, d’un point de vue thermique, le maillon faible de la paroi extérieure. C’est à travers elle que se perd la plus grande partie de la chaleur. Mais, dans le même temps, elle laisse pénétrer le rayonnement solaire qui participe à réchauffer le bâtiment. Il faut donc choisir des menuiseries muni d’un châssis très performant et équipées de vitrage hautement isolant avec une bonne transmission de la lumière.

Des protections solaires

menuiserie-privacymaison-passive-aurayAu moment de la conception d’une maison passive tous les moyens sont imaginés pour récupérer le maximum de chaleur. Au risque de trop exposer la maison au soleil.

Pour éviter la surchauffe de la maison aux périodes les plus chaudes de l’année, il est nécessaire d’installer des protections solaires.

Plusieurs solutions sont à envisager : les screens (toile enroulée), les stores à lamelles, les volets, les châssis de stores coulissants ou coulissant (claustra), les stores inclus entre les vitres. Placées à l’extérieur devant une baie vitrée ou un vitrage ces protections sont vraiment efficaces.

Une ventilation double flux avec récupération de chaleur

ventilation-double-flux-maison-passive-brech

ventilation-double-flux-vannes

Le système de ventilation constitue le cœur de la maison passive. Sans un système de ventilation, la conception est impossible. Elle assure à la fois une bonne qualité de l’air ambiant et une bonne performance de récupération de chaleur pour maintenir le faible besoin en chauffage.

Seule une ventilation double flux associée à un échangeur thermique peut assurer une aération suffisante et diminuer les déperditions thermiques. Cette installation, insuffle de l’air frais dans les espaces de vie (chambre, séjour, bureau) et extrait l’air vicié des pièces humides (pièces d’eau, WC, cuisine), permet d’optimiser la ventilation. Ce système peut faire économiser environ 30 à 40% d’énergie.

Production d’eau chaude et chauffage d’appoint

ventilation-double-flux-passivepoele-boisDu fait de sa haute efficacité énergétique, la maison passive se dispense donc d’un système de chauffage conventionnel. Il faut malgré tout à certains moments particulièrement froids de l’année, un chauffage d’appoint indispensable pour réchauffer la maison.

D’autres part, il faut toujours pouvoir chauffer l’eau nécessaire aux besoins sanitaires des occupants.

De nombreuses solutions utilisant les énergies renouvelables sont possibles : chaudière à bois, poêle à granulés ou à pellets, panneaux solaires thermiques, pompes à chaleur.

Contrôler l’étanchéité à l’air

Le test « blower-door » pour mesurer l’étanchéité de l’air

Toute déperdition de chaleur est préjudiciable dans le cas de la maison passive.

Le test « blower-door » (pressurisation du bâtiment) permet de mesurer simplement et efficacement l’étanchéité à l’air des bâtiments. Un ventilateur réglable est calé de façon hermétique dans une ouverture et crée une différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur, toutes les portes et fenêtres étant fermées.

Le meilleur moment pour faire ce test dépend de l’avancement des travaux. Il convient de le faire quand tous les éléments qui ont une influence sur l’étanchéité sont mis en place et avant de poser le revêtement intérieur afin de pouvoir isoler les éventuelles fuites.

Passiveo- 13 rue Abbé Philippe LE GALL – AURAY – 02 97 29 34. 65 – 06 21 59 03 07